Sélectionner une page

Les Mists-Terre d’Avalon

Le grand œuvre d’Alain-Fournier – Michel Labussière

20,00

Plus que 1 en stock

Catégorie :

Interprétation Alchimique du Grand Meaulnes d’Alain-Fournier, éditions Hermésia

Informations complémentaires

Poids 0.440 kg
Dimensions 21 × 15 × 2 cm
Nombre de pages

294

Plus que 1 en stock

“Ce qu’il pensa, il l’écrivit ;
ce qu’il écrivit, il le cacha en grande partie,
se taisant… et parlant à la fois.”

Edouard Schuré, Les Grands Initiés

Et si nous n’avions jamais lu Le Grand Meaulnes pour ce qu’il est réellement ?

Multiples sont les œuvres littéraires à avoir puisé dans l’alchimie et l’hermétisme une part importante de leur inspiration. Au XIVe siècle, Guillaume de Lorris puis Jean de Meung composèrent un véritable chef-d’œuvre de la poésie hermétique : le Roman de la Rose ; le Grand Œuvre mystique s’y déroule sous forme symbolique, parallèlement à la quête de la Pierre philosophale. La Divine Comédie a suscité d’infinis commentaires sur l’ésotérisme de Dante. Les œuvres de Rabelais et de Cyrano de Bergerac fourmillent d’allégories hermétiques. Le Faust de Goethe est une véritable somme d’occultisme. Balzac lance son héros, Balthazar Claës, à La recherche de l’Absolu, Rimbaud se livre à l’Alchimie du verbe, Nerval s’enivre jusqu’à la folie de tous les philtres occultes à la fois…

Fournier succomba-t-il lui aussi à l’attrait hermétique ? Manifesta-t-il pour l’art d’Hermès un intérêt dont son œuvre majeure, Le Grand Meaulnes, ne cesse de multiplier les indices ? Il ne s’agit assurément pas de se représenter l’auteur du Grand Meaulnes environné de cornues et de grimoires, œuvrant fiévreusement dans le secret de quelque laboratoire ! Mais, de même que Claudel voyait en Rimbaud un “Mystique à l’état sauvage”, n’y eut-il pas en Fournier un “Alchimiste à l’état spontané” ?

Nous avons œuvré dans ce livre avec la conviction que les corridors secrets qui traversent le roman, pleins “de chuchotements et de passages étranges”, peuvent être ouverts aujourd’hui à de plus nombreux visiteurs – même s’il faut, pour cela, emprunter quelques portes dérobées, voire forcer des ouvertures condamnées… *

Notre ouvrage fait sienne l’hypothèse que l’art du Grand Œuvre est à même d’éclairer les arcanes du Grand Meaulnes et qu’une lecture ‘alchimique’ peut interroger cette œuvre de façon neuve pour en tirer des réponses jusqu’alors insoupçonnées. Et passionnantes…